Vacataires de l’Université Paris-Saclay, unissons-nous !

Pour faire face aux restrictions budgétaires, dont le dernier épisode est le refus du ministère de financer l’augmentation du point d’indice en apportant les fonds nécessaires aux établissements d’enseignement supérieur (ESR), l’ESR emploie de plus en plus de vacataires.

Après des années de luttes des précaires de l’enseignement supérieur et de la recherche, l’article 11 de la Loi de programmation de la recherche prévoyait la mise en place d’une mensualisation du paiement des vacations au plus tard le 1er septembre 2022.

Article 11

I.-Après le troisième alinéa de l’article L. 952-1 du code de l’éducation, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :

« La rémunération des chargés d’enseignement vacataires et des agents temporaires vacataires est versée mensuellement. »

II.-Le I entre en vigueur au plus tard le 1er septembre 2022

LOI n° 2020-1674 du 24 décembre 2020 de programmation de la recherche pour les années 2021 à 2030 et portant diverses dispositions relatives à la recherche et à l’enseignement supérieur.

Le collectif de travailleur·ses précaires de l’Université Paris-Saclay (CollDoc) et le collectif des vacataires de l’Université d’Evry souhaitent faire un état des lieux sur la (non) mise en place de cette mensualisation à l’Université Paris-Saclay et dans les universités membres associés (Evry, UVSQ). Tous les collègues de ces universités, quel que soit leur statut, peuvent participer à cette enquête.

La mise en oeuvre de cette mensualisation est particulièrement importante pour lutter contre la précarisation des personnels dans l’ESR. En effet, près de 145 000 vacataires interviennent dans les établissements publics d’Enseignement supérieur, payé·es sous le SMIC horaire, elles et ils attendent en outre souvent de nombreux mois avant d’être rémunéré·es.

Cette précarisation est inacceptable, et met très souvent les vacataires en grande difficulté, qui peinent alors à assurer le paiement de leurs loyers, et plus globalement les dépenses courantes. C’est pourquoi il est essentiel pour obtenir le respect de ce droit à la mensualisation, d’avoir une connaissance informée de la situation notre université.

Merci pour le temps pris à remplir ce questionnaire, qui nous permettra de poursuivre notre mobilisation sur ces questions.

Les résultats anonymisés de cette enquête sont susceptibles d’être diffusés.

CEV : les Chargé·e·s d’Enseignement vacataires, qui peuvent être des salarié·es du privé, des non-salarié·es, des agent·es du public, des professions libérales.

ATV : les Agents Temporaires Vacataires qui peuvent être des étudiant·es ou des retraité·es.

Publié le
Catégorisé comme Enquête